Du plasma pour les métaux

2014

Le nettoyage au plasma est pratiqué pour les métaux : c’est un procédé à sec, qui est non abrasif et prétend rendre propre les pièces, à condition que celles-ci ne soient pas trop sales. Ce nettoyage est utilisé pour un cycle final ; il est composé d’un mélange gazeux d’atomes et de particules chargées. Grâce à cette réaction chimique entre les salissures et ce mélange gazeux, les impuretés sont transformées en vapeur d’eau et en gaz carbonique.

Les types de nettoyage :

Deux sortes de nettoyage sont proposés : la première est appelée le plasma « sous vide » ou encore « en enceinte », qui permet de nettoyer une seule pièce avec une faible pression.
La deuxième possibilité de nettoyage est nommée le plasma à « pression atmosphérique » : cette forme de nettoyage est utilisée dans une buse afin que le flux d’air comprimé traverse une décharge électrique de haute pression.

Particularités du procédé de nettoyage :
Le nettoyage des métaux selon cette technique donne quelques avantages : il permet d’obtenir un niveau élevé de nettoyage, en détruisant les polluants en surface ; de plus, ce procédé a un faible coût de fonctionnement, il peut s’automatiser et diminuera le risque de re-pollution des pièces.
Par contre, cette technique de nettoyage contient des inconvénients : il ne convient pas aux pièces sales, elles doivent donc subir un pré-nettoyage. Le coût d’investissement est très élevé et une étude au préalable est indispensable : le processus d’apprentissage est long et coûteux.

Pourquoi utiliser cette forme de nettoyage ?

Ce nettoyage permet de supprimer différentes sortes de salissures, notamment le fluide aqueux, qui est utilisé dans le travail des métaux. Il est possible également de nettoyer les huiles entières adhérentes ou faites à base silicone, ou encore les pâtes à polir, utilisés pour l’avivage des métaux.
Le nettoyage au plasma peut se pratiquer dans le domaine automobile, aéronautique, mécanique ou encore microélectronique.

Le nettoyage au plasma utilise l’énergie électrique et n’a pas une grande portée environnementale. Ce procédé n’est pas encore réalisé en France, mais d’autres pays l’ont testé comme l’Allemagne, la Suisse et la Slovénie. La période de test étant satisfaisante, il est possible que le nettoyage soit apporté en France dans les années à venir.